Perturbateurs endocriniens : comment les éviter en cosmétique ?

Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques
comprendre les cosmétiques endocriniens en cosmétique

Perturbateurs endocriniens… On entend de plus en plus ce terme et cela dans divers domaines. Mais qu’est qu’un perturbateur endocrinien ? Où en trouve-t-on ? Et surtout comment éviter les perturbateurs endocriniens et les repérer dans les produits de soins ?

Pour que votre routine cosmétique rime avec plaisir et sécurité, vous trouverez dans cet article les informations nécessaires pour y voir plus clair !

Qu'est-ce qu'un perturbateur endocrinien ?

Qu'est-ce qu'un perturbateur endocrinien ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d'origine artificielle (rarement naturelles), étrangères au corps et capables d’agir sur les hormones. Ils peuvent perturber le bon fonctionnement du système hormonal et engendrer des problèmes de santé. En effet, les hormones sont essentielles au bon fonctionnement de notre métabolisme, notre croissance, notre sommeil et même notre humeur !

Mais où trouve-t-on des perturbateurs endocriniens ?

Un peu partout ! Dans notre domicile (matériaux de construction, appareils électroménagers), dans notre cuisine (pesticides, emballages alimentaires), dans notre garde de robe (produits chimiques, textiles) ou encore dans notre salle de bain (crème, déodorant, dentifrice, coloration…). Le risque est même plus élevé avec les produits cosmétiques directement appliqués sur la peau. Mais pas d'inquiétude, il est possible de les éviter.

Comment savoir si un produit cosmétique contient des perturbateurs endocriniens ?

En lisant la liste d'ingrédients ! Oui, mais parfois le décryptage d’une étiquette peut être bien compliqué alors pour vous y retrouver, vous pouvez scanner vos produits avec des applications comme Yuka ou Clean Beauty. Celles-ci décryptent les ingrédients de vos produits en quelques secondes, facile non ?

Pourquoi faut-il éviter les perturbateurs endocriniens ?

Il est important de préciser que c’est l’addition des sources d’expositions aux perturbateurs endocriniens qui est un danger pour la santé. Comme nous sommes exposés à une grande variété de composants, les doses s’ajoutent et c’est cet effet “cocktail” qui est nocif. Rassurez-vous, en limitant l’exposition et en dessous d’un certain seuil, le corps sait se défendre.

Ce seuil peut également varier selon la période de notre vie. Une femme enceinte ou un enfant seront beaucoup plus sensibles aux perturbateurs endocriniens. Ils doivent éviter d’être exposés à ces substances nocives. Elles pourraient empêcher le bon développement de l’enfant, influeraient sur le système hormonal pendant la grossesse et pourraient favoriser l’apparition de certaines maladies. 

Voici la liste (non exhaustive) des perturbateurs endocriniens et des ingrédients soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens que nous recommandons d’éviter par principe de précaution :

- Paraben : conservateur qui agirait dans le corps comme certaines hormones. Sur l’étiquette : methylparaben, propylparaben, buthylparaben, ethylparaben, isopropylparaben, isobuthylparaben, benzylparaben. 

- Silicone : agent de texture synthétique qui apporte du glissant. Très présent dans les crèmes visages et produits capillaires. Sur l’étiquette : cyclopentasiloxane dimethicone ou noms dérivés de siloxane ou méthico. 

- Triclosan : conservateur antibactérien qui peut causer l’infertilité. Sur l’étiquette : triclosan. 

- Phenoxyethanol : conservateur soupçonné d’être un perturbateur endocrinien qui aurait un impact sur la reproduction et sur le développement des enfants. A éviter particulièrement pour les enfants de moins de 3 ans. Sur l’étiquette : phenoxyethanol. 

- Les sels d'aluminium : présents dans les déodorants anti-transpirant, ils bloquent le processus naturel de transpiration. De plus, ils sont suspectés de favoriser le cancer du sein. Sur l’étiquette : aluminium chlorohydrate. 

- BHA et BHT : antioxydants synthétiques utilisés en tant que conservateurs. Sur l’étiquette : butylated, hydroxynalisol, BHA et BHT.

- Phtalates : ils sont utilisés comme fixateur pour que le produit tienne plus longtemps ou pour dénaturer l’alcool des parfums. On les retrouve beaucoup dans les vernis à ongles, les laques cheveux ou encore dans des lubrifiants ou gels hydro-alcooliques. Chez les femmes, ils entraînent un développement sexuel précoce et chez les hommes, ils réduisent la production de testostérone. Déjà interdits en France sauf le diethyl phthalate. Sur l’étiquette : hietyl phtalate. 

- Alkylphénols, émulsifiants qui perturbent l’équilibre des hormones. Sur l’étiquette : menylphénol ou dérivé de nonophénol. 

- Resorcinol, principalement utilisé en colorant capillaire. C’est une molécule qui peut être toxique et irritante pour la peau et les yeux. Sur l’étiquette : benzenidiol, resorcin, hydroxyphénol, dihydroxybenzene, hydroquinone, phenylenediol. 

- Filtres chimiques à UV : soupçonné d’imiter l’action des hormones féminines et d’impacter les organes reproducteurs. Sur l’étiquette : benzophenone, oxybenzone, ethylhexyl, methoxycinnamate, methylbenzylidene camphor. 

Les effets des perturbateurs endocriniens sur la santé font encore l’objet d’études. Néanmoins, nous recommandons vivement d’appliquer le principe de précaution et de les éviter au maximum.

Choisir des cosmétiques sans perturbateurs endocriniens

cosmétiques sans perturbateurs endocriniens

Chez la Crème Libre, nous avons une charte de formulation exemplaire et drastique ! Nos formules sont 100% naturelles ainsi que nos parfums. Nous avons bannis tous les ingrédients controversés par principe de vigilance. Nos formules ne contiennent donc aucun ingrédient suspect ou agressif, ni allergène. Bien sûr, pas de perturbateurs endocriniens dans nos soins et donc aucun risque pour la santé !

Pour vous garantir des produits sûrs, ils sont aussi testés sur des peaux sensibles et cela sous contrôle dermatologique. Enfin, ils sont adaptés aux femmes enceintes, allaitantes ainsi qu’aux enfants de plus de 3 ans. Cerise sur le gâteau, ils sont tous notés excellents sur l’application Yuka.

 

 

Vous pouvez aussi lire notre article sur le mouvement de la clean beauty afin de mieux comprendre la beauté dite “propre et sûre”.